Une récente étude révèle que les planètes orbitant autour d’étoiles de type « naine rouge », plus petites et plus froides que notre Soleil, seraient en fait chaudes et protégées des épisodes de glaciation. Une découverte qui pourrait améliorer la traque de la vie dans l’Univers. Les naines rouges, ces étoiles plus petites et plus froides que le Soleil, ne seraient pas aussi inhospitalières qu’on ne croit. Les planètes orbitant autour de ces astres seraient même plutôt chaudes ! C’est le résultat étonnant que vient de dévoiler une étude publiée dans la revue Journal of Astrobiology par des chercheurs américains de l’université de Washington.

 

Un aperçu du résultat des recherches d’exoplanètes en zones habitables de la Nasa depuis six ans (Nasa)

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/naine-rouge/autour-d-039-une-naine-rouge-il-fait-plutot-bon-vivre-pour-les-planetes_art30261.html
Copyright © Gentside Découverte

La raison se trouve en fait dans le type de lumière produit par les étoiles. En effet, une naine rouge émet une lumière composée d’infrarouges, de moins haute énergie. Notre Soleil, lui, émet dans le spectre visible ainsi que dans l’ultraviolet, beaucoup plus énergétiques. Dans ce cas, il est logique de penser que les étoiles plus chaudes réchauffent plus leurs planètes. Les glaces aux pôles jouent un rôle majeur dans le climat Mais c’était sans compter le phénomène de l’albédo. Celui-ci consiste en la réflexion des rayons du soleil sur les calottes glaciaires. Les glaces des pôles sur Terre reflètent les rayons du soleil et les renvoient dans l’espace. Aussi, plus la surface des glaces est importante, plus il y aura de rayons réfléchis. S’ensuit un effet « boule de neige » où plus il y fait froid, plus il continuera de faire froid. A l’inverse, la fonte des glaces réduit l’albédo et provoque une augmentation des températures. Sauf que dans le cas des naines rouges, l’albédo n’agit pas de la même façon. Les rayons infrarouges (IR) ne sont pas reflétés mais au contraire absorbés par la glace et les molécules d’eau. Ainsi, plus l’éclairement IR est fort, plus la planète se réchauffe. A ce phénomène s’ajoute les gaz à effet de serre qui absorbent eux aussi les rayons de l’étoile naine. Ces éléments font que les planètes orbitant autour de naines rouges seraient moins susceptibles de passer par des états de « planète boule de neige », comme l’a vécu plusieurs fois la Terre au cours de son existence, où celle-ci était quasi entièrement recouverte de glace. Une aubaine pour la recherche de vie extraterrestre Sur le site de l’université de Washington, Aomawa Shields, doctorante auteure de l’étude, déclare « il faut se concentrer sur les planètes non-glacées, mais les boules de neige ne sont pas à rayer totalement. Bien que plus difficilement détectables, elles pourraient également abriter la vie. La vie sur Terre a bien survécu à sa période boule de neige à l’époque de l’explosion de la vie multicellulaire ». Cette découverte permet donc aux scientifiques d’approfondir les recherches de traces de vie dans l’univers, en incluant désormais les systèmes avec des naines rouges. Une aubaine, car celles-ci représentent près de 75% des étoiles de notre galaxie.

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/naine-rouge/autour-d-039-une-naine-rouge-il-fait-plutot-bon-vivre-pour-les-planetes_art30261.html
Copyright © Gentside Découverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *