Le nuage d’Oort

 

A ce jour, il n’existe pas concrètement d’observation du Nuage d’Oort. Cependant, d’après les travaux des astronomes estonien et néerlandais Opik-Oort qui étudiaient les trajectoires des comètes, ils suggèrent que la majorité de celles-ci proviendraient de la limite externe du système solaire, au-delà de la ceinture de Kuiper, dans un nuage surement sphérique. Il serait composé de milliards de comètes essentiellement à base de glaces, de méthane, d’ammoniac, d’éthane, de monoxyde de carbone, de cyanure d’hydrogène mais aussi d’astéroïdes donc de roche avec 1996PW. Le nuage d’Oort aurait une distance de 1000 ua à plus de 150 000 ua commençant à l’extrémité de la ceinture de Kuiper, en forme de Tore à l’intérieur (appelé aussi ceinture de Hills) et se terminant à l’extérieur de façon sphérique. Avec de tel distance, il n’est pas exclu aujourd’hui que la frontière stellaire soit en contact avec le nuage hypothétique d’Oort de l’étoile la plus proche Alpha Centauri. Tout comme le fait qu’il puisse y avoir des collisions en leur périphérie créant ainsi de nouveaux objets en mouvement. Il a été avancé aussi par le physicien Richard A.Muller que notre étoile serait accompagnée d’une naine brune ou géante gazeuse non détecté  avec une orbite elliptique dépassant le nuage d’Oort et appelée à ce jour Némésis. Cette naine brune en pénétrant et voyageant dans le nuage d’Oort provoquerait un bombardement du Système solaire tous les 26 millions d’années. Cela nous renvoie aux textes des anciennes civilisations qui en parle.

© auteur: P.Carril/Novapix

 © Nasa