NÉBULEUSE

Une nébuleuse est un amas de gaz et de poussières répandu dans l’espace interstellaire formant un nuage (nebula) de différentes formes au milieu des étoiles.Les nébuleuses sont à la fois des pouponnières actives et des cimetières d’étoiles.

Nébuleuses planétaires

Ces nébuleuses, vue dans un petit télescope, une nébuleuse planétaire a l’aspect d’un disque flou ressemblant à une planète. Elles sont le stade ultime de l’évolution des astres du type Soleil et préfigurent l’état de notre étoile dans quelques milliards d’années. En fin de vie, ces étoiles passent par le stade de géante rouge et les couches les plus externes sont éjectées par la pression de radiation émise par le noyau. La partie centrale se contracte pour se transformer en une naine blanche très chaude qui excite alors le gaz toujours en expansion. L’archétype de la nébuleuse planétaire est sans conteste la « Nébuleuse annulaire de la Lyre » (M 57). Elle nous apparaît sous la forme d’un « rond de fumée » dans un petit télescope, mais il s’agit bien d’une « bulle » en expansion. L’étoile à l’origine de sa formation est visible au centre, observable via des télescopes plus puissants.

Nébuleuse à émission (ou en absorption)

Ce type de nébuleuse est qualifié de nébuleuse à émission (ou réflexion). Il existe également des nébuleuses en absorption.
Distinguable à l’œil nu durant les froides nuits d’hiver, la « belle nébuleuse d’Orion » (M 42) est un type de nébuleuse à émission. En effet, elle possède un nuage de gaz ionisé dans le milieu interstellaire qui absorbent la lumière d’une étoile chaude proche et la ré-émettent sous forme de couleurs variées à des énergies plus basses. Des jumelles permettent déjà de saisir sa véritable nature : un complexe gazeux ionisé par le rayonnement d’étoiles jeunes et chaudes nichées près de son centre. Ce groupe d’étoiles est visible dans un petit télescope et porte le nom de Trapèze en raison de la disposition caractéristique de ses 4 membres les plus lumineux.
Lorsqu’un nuage moléculaire froid vient s’intercaler devant une nébuleuse à émission, il absorbe le rayonnement perçu par l’observateur et se détache en ombre chinoise. On parle alors de nébuleuse en absorption.

Nébuleuse sombre

Aujourd’hui avec les nouveaux moyens utilisés plus performant nous permettent d’aller encore plus loin dans l’observation de ces nuages, avec l’observation notamment de la nébuleuse obscure de la tête de cheval dans la belle constellation d’Orion.

Nébuleuse diffuse

Les nébuleuses à raie d’émission ou nébuleuses par émission, émettent leur propre lumière. Les atomes d’hydrogène qui les constituent sont excités par la puissante lumière ultraviolette des étoiles proches. L’hydrogène est alors ionisé, c’est-à-dire qu’il perd son unique électron en émettant un photon. Ce phénomène génère la luminosité de la nébuleuse. Les étoiles de type spectral O peuvent ioniser du gaz sur un rayon de 350 années-lumière. Regardez cette nébuleuse du Cygne M17 prise par Hubble!