Première sortie de l’astronaute Thomas Pesquet

L’astronaute normand Thomas Pesquet a entamé ce vendredi sa première sortie hors de la station spatiale internationale où il est en mission depuis le 20 novembre. Une excursion en tandem avec le commandant de l’ISS. Sur Terre c’est l’astronaute italien Luca Parmitano qui guide leur pas.

Il réalise cette opération avec l’Américain Shane Kimbrough, l’actuel commandant de l’ISS qui est déjà sorti de la Station spatiale durant 6 heures et 32 minutes en compagnie de sa compatriote Peggy Whitson pour une première mission du même type la semaine passée.

Thomas Pesquet et Shane Kimbrough ont mis en route la batterie interne de leur scaphandre à 11 h 22 GMT. Leur sortie peut durer jusqu’à sept heures.

Les deux astronautes doivent mettre en place de nouvelles batteries lithium-ion, qui mesurent approximativement la taille d’un réfrigérateur et pèsent 200 kg chacune. Elles sont destinées à stocker de l’énergie.

L’ISS fonctionne avec 2 500 m² de panneaux solaires. Elle a aussi des batteries qui servent lorsque la station se trouve dans l’ombre de la Terre

Suivez l’opération en vidéo et en direct !

Source: Ouest-france

Tout au long de la mission, ils doivent vérifier fréquemment l’état de leur scaphandre et tout particulièrement leurs gants. Ces derniers constituent en effet les pièces les plus fragiles des sorties dans l’espace et se trouvent en contact avec le plus d’objets au cours des tâches à effectuer. Le moindre trou dans la combinaison spatiale pressurisée constitue un énorme risque dans l’espace.

45 minutes à la lumière, 45 minutes dans l’ombre

Les astronautes peuvent boire de l’eau à la paille grâce à une poche prévue pour cela. La sortie est fatigante non seulement à cause de sa durée, mais également de la rigidité de la combinaison pressurisée dans le vide de l’espace.

La Station spatiale tourne en orbite autour de la Terre en 90 minutes, ce qui implique une alternance toutes les 45 minutes du jour et de la nuit. Les deux hommes travaillent donc constamment 45 minutes à la lumière du soleil, puis 45 minutes dans l’obscurité totale. Les scaphandres sont équipés de lumières pour les phases nocturnes, mais lors du lever du jour les astronautes peuvent se retrouver éblouis quelques instants.

Dans la dernière étape, après 25 minutes passées à remettre de l’ordre et procéder à de nouvelles vérifications, le sas d’entrée sera remis sous pression pendant environ cinq minutes. À l’intérieur, Peggy et Oleg se tiendront prêts pour accueillir Shane et Thomas et les aider à s’extirper de leur scaphandre.

Le quatrième Français dans l’espace

Thomas Pesquet sera le quatrième Français à effectuer une sortie extra-véhiculaire.

Le premier a été Jean-Loup Chrétien en 1988. Sa sortie avait duré six heures, un record pour l’époque. Il séjournait dans la station soviétique Mir.

Né en 1938, ce pilote de chasse avait été le premier Européen à atteindre l’espace en 1982, à bord d’un vaisseau Soyouz qui l’avait conduit jusqu’à la station spatiale soviétique Saliout.

Le second a été Jean-Pierre Haigneré, en 1999, alors qu’il se trouvait à bord de la station Mir pour la mission Perseus. Sa sortie, avec un cosmonaute russe, avait duré 6 h 19. Né en 1948, cet autre pilote de chasse avait déjà séjourné dans la station soviétique en 1993.

Le troisième est Philippe Perrin. Né en 1963, il embarque en 2002 dans la navette Endeavour pour gagner l’ISS. Il a passé seulement 13 jours dans l’espace mais il a réalisé trois sorties extra-véhiculaires, soit près de 20 heures au total.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *